Richard Lavoie
ET ÇA CONTINUE...

Quatre des cinq enfants de Richard Lavoie (le cadet a treize ans!) suivent les traces de leur père et de leur grand père Herménégilde Lavoie

HUGUES LAVOIE,
chef électro depuis vingt ans dans les milieux de la télévision et du cinéma au Québec:
GRANDE OURSE, LANÇE ET COMPTE, HISTOIRES DE FAMILLE, LA LIGNE BRISÉE…
Responsable des studios de Cinépool à Montréal
A collaboré étroitement et à divers titres sur plusieurs productions de son père dont:
LE SOLEIL DE NULIGAK, éclairagiste et machiniste,
CHARLES DAUDELIN DES MAINS ET DES MOTS, caméraman 2e équipe.

GENEVIÈVE LAVOIE,
s’initie très tôt au cinéma sur les films de son père puis exerce le métier de graphiste. Son intérêt pour le 7e Art l’amène à travailler parallèlement sur plusieurs courts et longs métrages à titre de régisseure de plateau, directrice de production et productrice. En 2000, elle fonde Productions des Années lumière et produit :
LA CHAMBRE NO 13, série dramatique
MÉMOIRES D’UNE PETITE CITÉ, réalisation Valérie Lavoie
LES ACCROS DE L’ANACHRONISME, réalisation Richard Angers

VALÉRIE LAVOIE,
travaille comme assistante à la réalisation et recherchiste, tout en faisant de la réalisation :
MÉMOIRES D’UNE PETITE CITÉ, documentaire
LE TOURNAGE ET APRÈS, dans le cadre d’une exposition itinérante du Musée de la civilisation
Productions récentes comme assistante à la réalisation :
MIKE BIRCH LE COW-BOY DES MERS, réalisation James Gray
INFINIMENT QUÉBEC, réalisation Jean-Claude Labresque
MÉCHANT CONTRASTE, série Télé-Québec
QUAIS BLUES, le prochain long métrage de son père,
Également recherchiste sur de nombreux projets cinématographiques.

CATHERINE LAVOIE,
a travaillé aux décors sur plusieurs productions et séries dont:
LE CIEL SUR LA TÊTE,
ENTRÉE CÔTÉ COURT
Elle a signé la direction artistique :
LE SOLEIL DE NULIGAK de Richard Lavoie
Elle exerce actuellement le métier de régisseure extérieure, à Québec :
LA CHAMBRE NO 13, Production des Annnées Lumière
CATCH ME IF YOU CAN, réalisation Steven Spielberg
CE QU’IL FAUT POUR VIVRE, réalisation Benoit Pilon.