Richard Lavoie
FILMOGRAPHIE (liste non-exhaustive)

LE TEMPS DES MADELINOTS

Documentaire, 2005, 104 min., tournage en Haute Définition
Scénarisation, réalisation, direction-photo, montage

Petit joyau niché au milieu du golfe Saint-Laurent, devenu une destination en vogue, les Îles-de-la-Madeleine attirent chaque été des dizaines de milliers de touristes. Une manne économique pour les Madelinots, mais un risque pour le tissu social et culturel du fragile archipel… Profitant des longs mois d’hiver et de printemps, un temps qui appartient aux Madelinots, Richard Lavoie s’est mis à l’écoute des insulaires, jeunes et vieux. Tout un monde, parfois grave, parfois enjoué et même ludique, défile devant la caméra. Le documentariste trace un riche portrait d’une société à la croisée des chemins, entre ses activités traditionnelles (pêche, agriculture) et de nouveaux enjeux planétaires auxquels elle est confrontée (dénatalité, migration, projet d’exploitation d’hydrocarbures dans un milieu fragile, etc)

Est-ce la fin d’une ère pour ces irréductibles Acadiens?

- nomination aux Prix Gémeaux 2006 - meilleur documentaire (culture)

- nomination aux Prix Gémeaux 2006 - meilleure direction photographique
(documentaire, affaires publiques, biographie)

 

 

 

 

 

LE SOLEIL DE NULIGAK

Fiction, 2001, 24:00 minutes,
Scénarisation, réalisation, direction photo et montage.

Pilote d’une collection pour enfants.
En langue originale inuktitut avec sous-titres anglais et en versions anglaise et française. Dans la nuit polaire du Nunavut.

Épopée moderne que cette expédition aux moules, où le jeune de 9 ans, Nuligak, accompagné de son grand-père, se révèle un véritable héro.

- MENTION SPÉCIALE DU CIFEJ (Centre International du film pour l'enfance et la jeunesse) Carrousel International du Film de Rimouski, 2001
- 2ième Prix Fiction, Émission de télévision au Festival International de films pour Enfants de Chicago, 2003

 

 

CONFIDENCES D’UNE FANFARE

Documentaire, 2000, 52:53 minutes.
Réalisation, scénarisation, direction-photo.

Avec la Fanfare Pourpour (Ex-Enfant Fort, ex-Pouet Pouet Band) : Lou Babin, Luc Proulx, Bernard Poirier, Suzanne Babin, Nemo Venba, Guido Del Fabbro, Jacô Duguay, Benoît Fauteux, Roy Hubler, Christine Lajeunesse et Stéphane Ménard.

Portrait d’un groupe de musiciens peu conventionnels de Montréal, la Fanfare Pourpour. Un film musical, et au-delà, sur les valeurs d’amitié, d’espoir et de solidarité que véhicule le groupe. Il devient clair que le cinéaste et ces musiciens se sont accordés sur des notions communes qui sous-tendent toutes leurs actions : le plaisir et la liberté !

…et si la musique appartenait à qui désire en faire ?
…à tous ceux et celles qu’elle émeut ?

- Nomination Prix Jutra 2000, Meilleur Documentaire au Québec
- Sélection officielle du Festival International de Films Francophones de Namur (Belgique 2000)

«Un documentaire lucide et généreux sur la nécessité de création dans notre société…»
-Pierre Demers, L’Itinéraire

«Une fascinante histoire d’amour et de musique festive, une philosophie de vie…»
-Francine Grimaldi, La Presse

 

 


LE TRAVAIL ET APRÈS

Essai, 1998, 27 minutes.
Co-réalisation avec Cimon Charest.

Réflexion sur le bonheur, le travail et la retraite, présenté dans le cadre
d'une exposition intitulée "Générations en jeu" au Musée de la Civilisation de Québec.

 

 

 

CHARLES DAUDELIN DES MAINS ET DES MOTS

Documentaire, 1998, 60 minutes.

Réalisation, scénarisation et direction-photo.

La démarche, la pensée et les réalisations variées de cet artiste contemporain majeur, Charles Daudelin (1922-2001) reconnu surtout pour ses magistrales sculptures. Son œuvre, depuis plus d’un demi-siècle, façonne l’espace et le quotidien de notre société.

- Grand Prix du Meilleur Film Étranger, Anthony Joaquim Testa Foreign Film Award
- Grand Prize/ Rhode Island International Film Festival (Etats-Unis) 1999
- Nomination Prix Jutra 1999, Meilleur Documentaire au Québec

«Un film qui donne envie de prendre un pinceau, de l’argile, une caméra, et de jouer. Par le réalisateur de Rang 5»
- Michael Hogan, Ici Montréal

«…on doit absolument aller voir ce film émouvant, vrai, sincère et si fidèle à l’homme dont on connaît davantage l’œuvre que l’ouvrier. »
- Daniel Rioux, Journal de Montréal

«Une œuvre née du plaisir…Lavoie aborde Daudelin avec déférence. Il le regarde travailler. Il l’écoute. Les images sont lumineuses…le cinéaste laisse parler l’œuvre. »
-Serge Dussault, La Presse


 

 

 

LE COMMANDO DE L’INFINIMENT PETIT

Documentaire, 1997, 52:45 minutes.
Réalisation, scénarisation et direction-photo.

CES VIRUS QUI SONT NOS ALLIÉS…

Un scoop: la première recherche appliquée, au Canada en vue de la production de pesticides viraux pour le contrôle des insectes en agriculture. Aussi en Suisse et au Guatemala.
Les virus sont-ils appelés bientôt à prendre la relève des pesticides chimiques dans le contrôle des insectes nuisibles en agriculture ? Le film LE COMMANDO DE L’INFINIMENT PETIT livre une recherche inédite au Québec de Jacques Drolet et Imme Gerke, docteurs en biologie et entomologie. Leur projet de créer une «banque de pathogènes québécois», constitue la première application proprement agricole des pesticides viraux au Canada. Le film illustre également le travail parallèle d’autres pionniers : les Dr Ronald Estrada au Guatemala et Martin Andermatt en Suisse.
Il y a urgence partout sur la planète. Les pesticides chimiques sont de plus en plus dépassés, dangereux, onéreux, inefficaces et les insectes développent de plus en plus de résistances. Il fallait trouver autre chose. Or, le film le montre clairement, il y a autre chose. Ces «bons virus», en marche par colonne, magnifiques sous le microscope, nos alliés pour nourrir l’humanité.

 

 

 

LES GOUTTES D'EAU QUI FONT LES FLEUVES
Bassin versant du ruisseau St-Esprit

Documentaire, 1997, 20 minutes.
Réalisation, scénarisation et direction-photo.

Produit pour la Fédération de l'UPA de Lanaudière (Programme Plan Vert)
Un groupe d'agriculteurs se mobilise pour améliorer leurs pratiques culturales afin que l'eau du Ruisseau St-Esprit et les eaux d'égouttement du Bassin hydrolique ne soient pas polluées par les résidus d'agriculture.


 

MEILLEURES PRATIQUES EN GRANDES CULTURES

Documentaire, 1997, 21 minutes.
Réalisation, scénarisation et direction-photo.

Produit pour la Fédération de l'UPA de Lanaudière (Programme Plan Vert)
Des agriculteurs se questionnent, cherchent et proposent des avenues pour des pratiques plus respectueuses de l'environnement dans la culture du maïs et autres "grandes cultures".

 

 

CONVERSATION SUR LE SOL VIVANT

Documentaire, 1995, 16:40 minutes.
Réalisation, scénarisation et direction-photo.

Produit pour la Fédération de l'UPA de Lanaudière (Programme Plan Vert)
Il y a autant d’organismes vivants dans une poignée de terre en santé qu’il y a d’humains sur la planète. Qu’arrive-t-il quand les agriculteurs découvrent cette grande vérité?
Quelles conséquences en tirent-ils sur leur ferme?

 

 

CONVERSATION SUR LA TRANSITION ÉCOLOGIQUE

Documentaire,1995, 29:20 minutes.
Réalisation, scénarisation et direction-photo.

Produit pour la Fédération de l'UPA de Lanaudière (Programme Plan Vert)
En 1989, 24 entreprises laitières de Lanaudière participaient à un projet de transition écologique visant à une meilleure connaissance des ressources vivantes de la ferme et à une réduction substantielle des engrais minéraux et des pesticides. Six ans après, cinq agriculteurs de ce groupe racontent leur expérience et font le bilan.

 

 

MOI MON LAIT

Documentaire, 1996, 25:30 minutes.
Réalisation, scénarisation et direction-photo.

Produit pour la Fédération Nationale des Producteurs Laitiers et l'Institut de l'Élevage à Paris.
Un tour de France consacré à la qualité des produits laitiers.


 

RANG 5

Documentaire, 35mm, 16mm, 118 minutes, 1994.
Réalisation, scénarisation et direction photo. Co-production avec l'ONF.

«Je dédie ce film à ceux qui aiment la terre et s’en inquiètent, dit Richard Lavoie. De 150 000 familles qu’elles étaient il y 50 ans, il n’en reste plus que 40 000 à cultiver et occuper l’immense territoire québécois. Une dizaine d’entre elles, dans ce petit coin de petit coin de pays de Lanaudière, ont osé faire ce film. »

LA MAIN QUI VOUS NOURRIT…
En direct, sur quatre saisons, se déroule l’odyssée de ruraux aux prises avec la tâche de nourrir l’immense majorité citadine : hommes, femmes et enfants absorbés jour et nuit par le roulement perpétuel : labeurs, espoirs, épreuves et réussites. Ces agriculteurs qui ont accepté de témoigner se révèlent des comédiens naturels forts attachants devant la caméra de Richard Lavoie.

LA PAROLE AUX AGRICULTEURS
RANG 5 aborde des thèmes essentiels tels : la relève, le rôle de la femme et des enfants sur la ferme, la conquête et la mondialisation des marchés, les questionnements sur le chimique et le virage biologique, l’inquiétude environnementale sur l’avenir de la planète, la responsabilisation des consommateurs, le carcan des normes de culture et d’élevage, les progrès technologiques et les approches nouvelles, l’amour des animaux versus l’inexorable nécessité des abattoirs, les acquis sociaux et l’organisation syndicale, l’étonnante polyvalence et la passion des agriculteurs, etc.

-Prix Belle Gueule pour le Meilleur Long Métrage au Québec 1996, décerné par l'Association Québécoise des Critiques de Cinéma.
-Prix Cinéma 1996 de l'Office des Communications Sociales du Canada.
-Prix Spécial du Jury pour sa Contribution au Patrimoine, Festival International Agrividéo, Montréal 1994.


«Fait déjà figure d’anthologie. »
Francine Laurendeau, Le Devoir

«Attachants portraits croqués sur le vif du monde agricole. »
Luc Perreault, La Presse

«Rang 5 est aux antipodes d’un film bucolique, d’une vision folkloriste de la nature. Le paysage c’est l’humain. »
Artefact

«Quelle belle idée et quelle leçon ! Rang 5 a passionné et ému ceux et celles qui ont assisté à la première parisienne."
Ouest-France

«Un documentaire à la parole forte et libre. »
La Nouvelle République du Centre-Ouest

«Une émotion de sérénité et plénitude qui tient à l’exceptionnelle fibre humaine. »
La Terre de chez nous

 

 

RETOUR À L'HERBE

Documentaire, 15 min., 1993.
Réalisation, direction photo et montage.
Production: Institut de l'Élevage, Paris.

Nouvelles approches agricoles en Loire-Atlantique et en Bretagne.

 

 



LE TROU DU DIABLE

Documentaire, 16mm, 1989, 80 minutes.
Réalisation, scénarisation, direction photo.
Co-production avec l'ACPAV.

Aventure documentaire dramatique‚ sur le monde de la spéléologie au Québec. Découverte de la plus grande caverne au Canada à l'est des Rocheuses, à Boischatel, et exploration d'autres grottes avec un groupe de spéléologues qui nous communique leur passion.

-Nomination Prix Génie 1990 (meilleur long métrage documentaire au Canada)
-1er Prix du National Speleological Society of USA (NSS) Video Salon 1992 en Indiana


 

 


COMMENT SAMBA DEVINT VICE-ROI
(ÉPISODE DE LA SÉRIE: LÉGENDES DU MONDE)

16mm, couleur, 1987, 24:40 minutes.
Réalisation, scénarisation, direction photo.
Production: Via Le Monde Inc.

Fiction pour enfants inspirée d'une légende malienne, tournée au Mali en langue bambara.

- Mention Très Spéciale à Vues d'Afrique, Montréal, 1988
- Nomination Prix Gémeaux, 1987

 

 

 

LE TRÉSOR DE MASTRO LUKAS
(ÉPISODE DE LA SÉRIE: LÉGENDES DU MONDE)

16mm, couleurs, 1986, 24:40 minutes.
Réalisation, scénarisation, direction photo. Production: Via Le Monde Inc.

Fiction pour enfants inspirée d'une légende chypriote, tournée à Chypre en langue grecque.

- Nomination Prix Gémeaux, 1987

 

 

SÉRIE: DES VOILES ET DES HOMMES

Réalisation, direction photo et montage.

Documentaires - Films officiels sur les événements maritimes de "Québec-Saint-Malo 1534-1984".
Partout sur la mer et à bord des voiliers, la caméra est collé à l’action et toujours à hauteur d’homme. Elle fouille les cales, grimpe dans les mats, scrute l’émotion sur les visages des marins, capte leurs chants et même leurs confidences, elle accompagne les équipages dans les manœuvres les plus complexes et dans les moments les plus solennels.

 

- DES PERSONNAGES À VOILE DANS LE SAINT-LAURENT

16mm, 1985, 16:30 minutes.

La venue des grands voiliers au Québec.

 

- UNE PREMIÈRE TRANSAT À QUÉBEC

16mm, 1985, 24:30 minutes.

La première transat d'ouest en est.

 

- LE KRUSENSHTERN: OUGOLOK ROSSII, UN PETIT COIN DE LA RUSSIE

16mm, 1985, 26:00 minutes. Version originale russe, sous-titrée en français.

La vie à bord du deuxième plus grand voilier au monde.

 

 

 

SÉRIE "LES BELLES FOLIES"

Réalisation, scénarisation et direction-photo.

Série documentaire ( 8 X 30min. ) qui témoigne de l'esprit créatif et inventif des québécois en régions.

 

- L'ODYSSÉE DE LA MARIE-CLARISSE

16mm, 1983, 28:50 minutes.

Documentaire historique sur la dernière goélette franche, ancêtre du Bluenose, construite à Shelburne en Nouvelle-Écosse en 1923. Cette goélette témoigne de la pêche et de la navigation dans le Fleuve Saint-Laurent au Québec. Elle a été retirée des vases du Bassin Louise à Québec et entièrement restaurée.

 

- JEAN SAINT-GERMAIN...ILLIMITÉ

16mm, 1981, 28:40 minutes.

Voler en toute liberté dans un silo.
L'inventeur, Jean St-Germain, nous fait part de sa démarche créatrice dans L'AÉRODIUM.

 



- ALBERTINE L'ÉTERNELLE JEUNESSE

16mm, 1980, 28:40 minutes.

Une artiste de 81 ans, au Lac Saint-Jean, se raconte à travers ses peintures et collages naïfs.
Un exemple de vitalité "explosive".

 

- POUPÉES DU PAYS PLUS HAUT

16mm, 1980, 28:40 minutes.

Un concours de poupées géantes et itinérantes qui nous racontent l'histoire de quelques personnages d'Abitibi-Témiscamingue.

- À LA RECHERCHE DU GRAND TEINT

16mm, 1980, 24:40 minutes.

Un film sur la couleur, à travers la recherche de teintures végétales du "grand teint" et du "petit teint" avec Doris Girard et Line Lafontaine.

- UNE AVENTURE DE CURIOSITÉ

16mm, 1980, 28:40 minutes.

Portrait de Jean-Louis Frund, photographe et cinéaste animalier.
- Gerbe d'Or au Festival de Yorkton, 1980.

- LA PETITE ÉCOLE À LA MAISON

16mm, 1980, 26:40 minutes.

Expérience de maternelle-maison dans six familles de
St-Malachie de Dorchester: les mères deviennent elles-mêmes enseignantes, à tour de rôle.

- L'ÉPAVE DE LA DUNE DE L'EST

16mm, 1980, 28:40 minutes.

Avec les insulaires des Îles de la Madeleine, recherche d'une épave et son identification. C'est une goélette franche (ancêtre du Bluenose) construite en Nouvelle-Écosse et qui venait pêcher aux Îles en 1927.

 

 

VOYAGE EN BRETAGNE INTÉRIEURE

Documentaire, 16mm, 1978, 96 minutes.
Réalisation, direction photo et montage.

Une expérience de cinéma en directe vécue par Marielle Frenette, Pierre Pelletier,
Yves St-Jean, Maurice Bruno-Carpentier & Richard Lavoie en Bretagne.

Ar Vro ( le pays)
An Dud ( les gens)
Ar Bobl ( la société)
An Ene ( l’âme)
Les gens, les conteurs, la musique, le travail, la vie paysanne des Montagnes Noires au cœur de la Bretagne traditionnelle.

« Abordant une quarantaine de thèmes : la paysannerie, la technologie douce, les conteurs, la fête, l’urbanisme, le travail, etc., le cinéaste et son équipe vont, de village en village, filmer les Bretons de l’intérieur : dans la rue, au Pardon, chez-eux… Alors, au-delà de la mer et des montagnes de la Bretagne, dépassant l’exotisme des dolmens et des menhirs et bien plus loin que la fête et le folklore, la caméra de Lavoie conduit le spectateur jusqu’à l’âme bretonne ! »
Ginette Stanton, Cinéma Québec no 57, 1978


 


UNE DRÔLE DE BALLADE
Fiction pour enfants, 16mm,1977, 42 minutes.
Réalisation et direction photo. D'après un scénario de jeunes, concours de scénario dans cinq écoles polyvalentes de Québec.

Scénario : Yolande Lafond 16 ans (aussi assistante à la réalisation), Johanne Picard, 16 ans
Interprétation : Anik Bouchard, Dominique Giroux, Stéphane Latour, Luce Pelletier, Marie-Claude Poulin, Anik et Isabelle Tremblay

L'histoire d'une adolescente qui rencontre l'arrière, arrière, arrière petit-fils de Tarzan dans la forêt québécoise, dont elle tombe amoureuse, et quitte son milieu familial pour toujours. À douze ans…Ce film de Richard Lavoie destiné aux enfants de tous les âges a ceci de neuf qu’il fait participer les jeunes à toutes les étapes d’un film, scénario, mise en scène, dialogues, etc.

Pourquoi le cinéma serait-il le domaine exclusif de l’adulte ?
«Les jeunes s’emparent de leur environnement en dehors des conditionnements adultes, ils sont libres de leurs paroles et de leurs gestes, ils décident eux même de ce qui est bon pour eux. »
-Richard Lavoie

«Lors d’une excursion en forêt, cinq copines rencontrent un jeune Tarzan et l’une d’elle en tombe amoureuse. Deux adolescentes de 13 et 15 ans signent les dialogues et la mise en scène de ce film charmant où elles racontent leur besoin de liberté, de rêves et d’aventures. Ce film sur les fantasmes de l’adolescence féminine a été rendu possible à la suite d’un concours auprès des étudiants du secondaire. »
Image de Femmes

Avec LA CABANE et GUITARE, UNE DRÔLE DE BALLADE s’avère une nouvelle approche du film avec et pour les enfants : ils utilisent enfin leur droit de s’exprimer au cinéma.

-Grand Prix International du Cinéma pour Enfants ''Terre des Hommes''. ENFILM, 1979 (Office National du Film du Canada)

 

 

15 FAÇONS DE REGARDER L'HIVER ET D'EN RIRE

16mm, 1977, 72 minutes.
Réalisation, direction photo et montage.

Courts métrages humoristiques ou poétiques sur l'hiver: Salut Grand-mère 3:15. Samedidon 6:15. Et Titonton et Titontaine 4:13. En Sol# 3:30. Vent du Nord 3:34. -20 Celsius 3:01. Les Voyageurs 5:01. Hivernage 3:07. Le Lendemain 4:20. Je Glisse, Tu Glisses 3:01. Himalaya 6:01. Le temps de l'Avent 3:25. Mister Thomas Morgan 9:25. Mush Unakamun (Le Chant de l'Orignal) 6:28. La Tribu 7:05.

 

 

HERMÉNÉGILDE, VISION D’UN PIONNIER DU CINÉMA QUÉBÉCOIS 1908-1973

Documentaire,16mm, 1976, 53:17 minutes.
Réalisation, direction photo et montage.

Un portrait de l’homme, Herménégilde Lavoie, son regard de créateur d’images et son engagement social au Québec d’avant la «révolution tranquille»

La vie paysanne
Les objets usuels de nos ancêtres
L’art religieux
Les modes, les coiffures
La pêche hauturière en Gaspésie
Les parades
Les sports d’hiver
La partie de sucre
Les musiques d’époques…

Herménégilde Lavoie, photographe, cinéaste, urbaniste, éditeur d’une revue LA BELLE PROVINCE, secrétaire et cofondateur du «Club des Habitants» qui se donnait pour mission, dans les années quarante, de promouvoir la culture, l’architecture, la cuisine, le «something different» des Québécois. Herménégilde Lavoie et ses multiples facettes, orphelin, père de famille, photographe, auteur de films religieux, conférenciers et documentariste. Malgré ses soixante films tournés de 1933 à 1962, ce pionnier du cinéma québécois demeure un grand méconnu.
Ce film-synthèse a été entrepris principalement pour sauver de l’oubli ce qui restait d’une série de onze films intitulés LES BEAUTÉS DE MON PAYS tournés au Québec de 1933 à 1949. Le cinéaste projetait lui-même les originaux de la plupart de ses films dans diverses régions du Québec, à l’occasion de conférences publiques.
La plus grande partie de ce film provient d’un travail très poussé de restauration d’originaux Kodachrome couleur : les rayures furent enlevées, les perforations remises à la bonne distance et la cadence ajustée de 16 à 24 images /seconde. La bande son est constituée de captations et créations sonores originales. Quelques chansons et musiques viennent de rouleaux de piano mécanique.

 

 

FRANC-JEU

Documentaire,16mm, 1974, 118 minutes.
Réalisation, direction photo et montage.

Film officiel (Gouv. du Québec) sur la Super Francofête, premier festival international de la jeunesse francophone du monde (25 pays) qui eut lieu à Québec en 1974.

 

 

GUITARE

Fiction pour enfants, 16mm, 1974, 75 minutes, version anglaise.

Scénario, réalisation et montage.
Avec Richard Isabel, Manon Arès, Patrice Drouin, Roy Witham
Image: Yves Maltais
Musique originale: Joce Sheehy

Une guitare flottant sur la rivière et contenant un mystérieux message, un chien errant, et voilà trois explorateurs en herbe, Richard, Lo et Patrice qui vont spontanément au gré de leur curiosité vers une aventure fascinante auprès d’un vieillard malade dans une île. Musicien, doux et sensible, ce vieillard leur raconte sa solitude, l’amour pour son île et sa guitare. Pendant la nuit, le vieil homme meurt doucement et au matin, les enfants le mettent en terre pour ensuite retrouver la rivière, riches du souvenir de leur ami. Ils y apprivoiseront sereinement la mort.

GUITARE de Richard Lavoie s’inscrit tout naturellement dans le projet du réalisateur d’expérimenter le cinéma pour enfants. Mais un cinéma pour enfants vidé de ce qu’on pourrait appeler «le merveilleux des adultes» tel qu’exploité dans les films pour enfants traditionnels américain (Disney et sa succession) et européens (Tintin)…»

« Et quand on repense à ce film, c’est un sentiment de gravité qui nous reste. La rencontre des trois enfants avec leur imagination a débouché sur une présence latente que l’on découvre dans toute la Nature : celle de la Mort, celle de la destruction finale qui engendre un nouveau printemps…»
PIERRE DEMERS. Revue Cinéma Québec, Vol 4, No 2.

 

 

 

LA CABANE

Fiction pour enfants, 16mm,
1973, 42 minutes.
Réalisation, direction photo et montage.

Un groupe d'enfants, de huit à 12 ans, trouvent une cabane pour les chatons qu'ils viennent d'adopter, mais ils ne sont vraiment pas au bout de leurs peines!

- Mention Spéciale du Jury , Festival International pour la Jeunesse Paris,1978


 

 

 

KATAK ET KUKTUK SE RACONTENT ET CHANTENT

16mm, 1971, 23 min. Inuktituk, sous-titres français.
Réalisation et direction-photo.

Deux vieux Inuit de Kuujuaq (Fort-Chimo à l'époque) se racontent et chantent tout en n'épargnant pas de leurs remarques ceux qui les filment!...Un classique présenté depuis des années dans de nombreux événements, dont la Cinémathèque Québécoise.

 

 

L'AVALE-MOTS

16mm, 1970, 10 minutes. Réalisation et montage.
Collaboration de Micheline Lanctôt à l'animation.
Musique originale de Jacques Hétu.

Fiction sur le français parlé au Québec pour le Gouvernement du Québec.
Un enfant et son aventure avec l'avale-mot. La drôle de bête, une création de l'enfant, l'accompagne partout et ingurgite puis corrige certaines anomalies de language...

 

 

PATHOLOGIE ET LINGUISTIQUE

16mm, 1970, 10 minutes. Réalisation et montage.

Fiction sur le français parlé au Québec, pour le Gouvernement du Québec. Quand on ne comprend pas l'élocution des gens, d'un conférencier, etc., Pathologie et Linguistique, une société spécialisée, peut vous tirer d'embarras, avec sa cage de verre (à porteurs!) et son traducteur français en simultané.

 

 

ON NE FERA PAS RIRE DE NOUS AUTRES

16mm, 1970, 28 minutes. Réalisation et direction photo.

La Communauté Urbaine de Québec, pour ou contre? Ministère des Affaires Municipales du Québec.

 

 

CATAMARAN

35mm, 1970, 14 minutes. Réalisation et montage.

La construction et la livraison par voie d'eau de la plus grande grue portique au monde, à Newport News Virginia. En collaboration avec Marine Industries de Sorel. Musique originale, Bobby Martin.

 

 

POURQUOI C'EST FAIRE -WHAT'S THAT FOR?

Expérimental, 35mm, 1968, 23 min.

Réalisation, direction photo, montage et création sonore.
Concept architectural: Dominique Pétry architecte, Danielle Roux sculpteure, Albert Mailly forestier et R.Lavoie.

La construction, en une seule journée, d'une immense structure de bois par cinquante hommes aidé d'un cheval et de quelques outils traditionnels...

- Primé au Festival de Dinard en France, 1970
- Primé au Festival de Marienbad enTchécoslovaquie, 1971.

 

 

LE POSTE À LA BALEINE

16mm, noir & blanc, 1968, 29 minutes. Inuktituk. Réalisation, direction photo et montage.

Documentaire sur les jeunes Inuit de l'école des métiers du Poste à la Baleine, au Nouveau-Québec.

 

 

LA MÉTAMORPHOSE

16mm, noir & blanc, 1967, 4 minutes. Conception, réalisation et montage.
Musique stéréophonique de 25 voix par Gilles Tremblay.

La présence et le rôle des néo-québécois dans notre société. Essai en animation à partir des photographies de Hans Krieber prises pour l'occasion. Présenté à l'Exposition Universelle de Montréal en projection continue au pavillon du Québec.

 

 

TE RETROUVER QUÉBEC

16mm, 1967, 23 minutes. Réalisation, direction photo et montage.

Un concept de restauration du Vieux-Québec. En collaboration avec le comité du Centenaire de la Confédération et la Ville de Québec.

 

 

LE REPAS À L'ÉCOLE

16mm, 1967, 27 minutes. Réalisation, direction photo et montage.
Musique originale de Léon Bernier et Sylvain Lelièvre.

La boîte à lunch des écoliers. Réalisé pour le ministère de l'Education du Québec.

 

 

LE PRIX DE L'EAU

16mm, 1966, 27 minutes. Réalisation, direction photo et montage.
Collaboration de Régine Nantel-Bergeron.
Musique originale de Jacques Hétu.

Les problèmes liés à l'approvisionnement en eau potable au Québec. Le ministère des Richesses Naturelles du Québec.

 

 

LA MATERNELLE ESQUIMAUDE DE FORT-CHIMO

16mm, 1966, 15 minutes.Premier film en langue inuktituk au Canada.
Réalisation, direction photo et montage.

L'implantation d'une maternelle chez les Inuit, pour le Ministère des Richesses Naturelles du Québec. En collaboration avec Louise et Jean-Noël Poliquin.

 

 

CHAMP D'ACTION

16mm, 1965, 15 minutes. Réalisation, direction photo et montage.
En collaboration avec Régine Nantel-Bergeron. Musique originale de Jacques Hétu.

Les carrières d'ingénieurs au sein d'Hydro-Québec. Vue d'ensemble de cette entreprise.

 

 

DIARY OF A QUEBECER

16mm, noir & blanc, 1964, 27 min. Co-réalisation avec Jack Zolov, direction photo et montage.

Un québécois, Burroughs Pelletier, raconte sa ville, Québec. Série Diary, CBC.

 

 

LES COBAYES

16mm, noir & blanc, 1963, 27 minutes. Réalisation, direction photo et montage.

Documentaire sur le conflit armé opposant Grecs et Turcs à Chypre et les forces de pacification de l'ONU.

 

 



NOËL À L’ÎLE AUX GRUES

Fiction. 16mm, noir & blanc, 1963, 26 minutes.
Réalisation, direction photo et montage.

Un classique du cinéma québécois. Conte de Noël.
Une poignée d'insulaires doivent emprunter le canot à glace pour traverser les 4 à 5 milles de fleuve à moitié gelé qui les séparent de Montmagny. La veille de Noël, ils vont faire des courses à terre et reviennent trop tard à leur embarcation. Après bien des difficultés, ils passent la nuit au milieu des glaces, pendant qu’à l’Île, leurs familles inquiètes célèbrent le réveillon sans eux. Au petit jour, les hommes retrouvent leurs familles. On fête, c'est Noël.
Ce fait divers dans la vie de ces insulaires nous révèle des gens forts, authentiques et philosophes comme l’étaient nos pères.

«Si les gens de l’Île-aux-Grues se racontent volontiers, engagés dans l’action, ils parlent peu. La manœuvre du canot dans les glaces exige une adresse, une synchronisation de mouvements qui exclut tout verbiage. Libéré de la prise de son en direct, j’ai misé sur leurs bonnes têtes, leur imagination et la mienne… Une fois l’aventure vécue, je savais qu’ils pourraient en parler, la raconter. C’est ce qui arriva, j’obtins un excellent récit qu’il aurait été impossible de recueillir autrement. Ils me livrèrent des réflexions intimes, des craintes, la peur de voir leur glace se fendre en deux, etc. J’utilisai ces réflexions, au montage, comme éléments de narration, en contrepoint. La séquence du village fut tournée en faisant abstraction de l’image au profit du son. Nous sommes presque absents de l’Ile comme les hommes sur leur banquise. Pour obtenir de la brume sur le fleuve, nous avons dû tourner par des froids de 10 à 20 sous-zéro. Pour relever le contraste ( surtout dans les gros plans de visage), nous avons utilisé quelques spots. Un autre canot et son équipage portait la caméra. Il était parfois très difficile de synchroniser le mouvement des deux canots ; les «refoulis» de glaces et le montant nous séparaient où nous jetaient l’un sur l’autre. Durée du tournage : dix jours. »
Richard Lavoie

 

 

L'EXPOSITION PROVINCIALE DE QUÉBEC

16mm, 1962, 20 minutes. Réalisation, direction photo et montage.

Documentaire satirique sur cette exposition provinciale.

 

 

DIALOGUE AVEC LA TERRE

16mm, 1962, 26 minutes. Réalisation, direction photo, création sonore et montage.

Documentaire sur la carrière de géologue, tourné‚ principalement dans le Grand Nord québécois pour le Ministère des Richesses Naturelles du Québec.

 

 

FRANCISCAINES MISSIONNAIRES

16mm, 1961, 30 min. Co-réalisation avec Herménégilde Lavoie, direction photo et montage.

Film de promotion religieuse pour cette communauté.

 

 

OPÉRATION-SURVIE

16mm, noir & blanc, 1960, 17 minutes. Co-réalisation avec Adrien Peuvion.
Reconstitution et création sonore, montage.

Les Inuit qui chassent les phoques et les morses près des Iles Ottawa dans la Baie d'Hudson.

 

 

ITARNITAK

16mm, noir & blanc, 1960, 19 minutes. Co-réalisation avec Adrien Peuvion.
Reconstitution et création sonore, montage.

Les sculpteurs sur pierre de Povungnituk.

 

 

PRODUITS DE SANTÉ

16mm, 1960, 42 min. Co-réalisation avec Herménégilde Lavoie, direction photo et montage.

Documentaire sur l'industrie laitière, de la cueillette du lait à sa transformation à la laiterie.

 

 

OLD QUEBEC GATEWAY TO CANADA'S NEW WEALTH

16mm, 1959, 25 min. Co-réalisation avec Herménégilde Lavoie, direction photo et montage.

Film de promotion industrielle et touristique pour le journal Le Soleil de Québec.

 

 

ANCILLAE DOMINI

16mm, 1958-59, 145 minutes. Direction photo et montage.

Documentaire et fiction. L'histoire et les oeuvres des Soeurs Servantes du Saint-Coeur de Marie en France, à Cuba, en Afrique et au Canada.

 

 

ONE HEARTH AND ONE SOUL

16mm, 1958-59, 30 min. Co-réalisation avec Herménégilde Lavoie, direction photo et montage.

Les oeuvres de cette même communauté religieuse auxÉtats-Unis.

 

 

CÉSAR

16mm, noir & blanc, 1958-59, 90 minutes. Réalisation, direction photo et montage.

Fictions. Série de courtes comédies pour enfants avec Olivier Guimond, Paul Desmarteau etc.

 

 

RENCONTRES DANS L'INVISIBLE

16mm, 1958, 19 minutes. Réalisation, direction photo et montage.

Vulgarisation scientifique réalisée avec la collaboration du père Venance, cap., microbiologiste.

 

 

STOP

16mm, 1957, 25 minutes. Réalisation, direction photo et montage. En collaboration avec Serge Roy.

Documentaire sur la sécurité routière pour le ministère des Transports du Québec.

 

La plupart des films, sauf lorsque spécifié, sont des productions de Richard Lavoie inc.
ou de Les Films Lavoie inc., ancien nom de la compagnie jusqu'en 1969.

 

 

PRODUCTEUR (liste non-exhaustive)

MIKE BIRCH, LE COW-BOY DES MERS
Documentaire, 2006, 49 :30 minutes

Aussi disponible en version anglaise :
MIKE BIRCH RIDING WITH THE WIND

productrice Isabelle de Blois, producteur associé Richard Lavoie, réalisateur James Gray

La légende de Mike Birch, le cow-boy des mers, est née ce jour de 1978 où, contre toute attente, il gagna la première Route du rhum, course transatlantique en solitaire.

Né en 1931, il a d’abord été chercheur d’or, puis cow-boy, avant d’avoir la piqûre de la mer et de devenir une des figures de proue de la course à voile. Homme secret, ce marathonien des mers est un navigateur passionné et opiniâtre qui suscite l’admiration chez ses collègues. «C’est un des plus grands marins au monde», confie l’un d’eux dans le film de James Gray. Un film en forme d’hommage, qui trace le portrait d’un homme complexe et attachant. Un personnage plus grand que nature.

 

 

 

 

PARTICIPATION COMME DIRECTEUR PHOTO (liste non-exhaustive)

LE SOUFFLE D'ÉLIAN

Science-fiction, 40 minutes, 1997.
Direction photo et participation technique.
Réalisation: Cimon Charest.
Production: Amonis.

- Prix spécial du jury, Festival International du Film et de la Vidéo de Yorkton 1997
- Meilleur court-métrage, Rhode Island International Film Festival 1998.

 

 

NOCTURNE

Fiction, 1991, 14:45 minutes.
Direction-photo.
Réalisation: Isabelle de Blois.
Interprétation: Nicole Leblanc.

Une réflexion sur l'accessibilité au monde de l'art.

- Prix de la Meilleure Photographie au Festival de Yorkton 1992
- Prix de la Meilleure Performance de comédienne (pour Nicole Leblanc) au Festival de Yorkton 1992


 

 


SACHEM

Fiction, 16mm, 1990, 7:40 minutes.
Direction photo.
Réalisation: Isabelle de Blois.

Illustration du discours du chef Seattle, en 1885, lorsqu'il céda la terre de ses ancêtres au gouvernement américain.

-Première Présentation à l'Émission "LE POINT", Radio-Canada, juillet 1990

 

 

MÉLODIE MA GRAND-MÈRE

Fiction pour enfants 16mm, 1984, 24:50 min. Direction photo.
Réalisation: Stella Goulet. Production: Spira Film.

Un garçonnet, en amour avec sa grand-mère, est jaloux de ses relations d'amitié.

 

 

NICARAGUA SANDINISTA

16mm, 1982, 6 x 30 minutes. Version originale espagnole, sous-titrée en francais.
Co-production et direction photo.
Réalisation de Luciano Benvenuto.

Film socio-politique réalisé deux ans après la révolution.

 

 


SALUT QUÉBEC

Documentaire,16mm, 1981, 28:40 minutes.
Direction photo. Réalisation: Romualdo Retamal et Carlos Leon.

La participation des ethnies à la Fête Nationale des québécois, telle que comprise et exprimée par les deux réalisateurs chiliens:

 



LA TRADITION DE L'ORGUE AU QUÉBEC

16mm, 1979, 90 minutes. Direction photo.

Documentaire réalisé et produit par Iolande Cadrin-Rossignol.